Български Čeština‎ Dansk Deutsch English Español Ελληνικά Français Hrvatski Italiano Magyar Maltese Nederlands Norsk bokmål Polski Português Русский Română Slovenščina Svenska

Les conditions de travail épouvantables dans l'industrie de la viande allemande ont peu à vivre

14 décembre 2020 | Alimentation, À l'honneur

Alors que les abattoirs et les usines de transformation de la viande sont récemment devenus les principaux points chauds des épidémies de COVID-19, les travailleurs de l'industrie de la viande reçoivent enfin l'attention qu'ils méritent.

Grâce au travail inlassable de l'affilié de l'EFFAT NGG et à la pression exercée au fil des ans, les conditions de travail et de vie dans l'industrie de la viande allemande sont enfin sur le point de s'améliorer.

À partir du 1er janvier 2021, l '«Arbeitsschutzkontrollgesetz» - la loi pour le contrôle de la santé et de la sécurité sur le lieu de travail, renforcera la santé et la sécurité au travail, mettant un terme à l'exploitation par le travail.

Parmi les dispositions les plus importantes, la nouvelle mesure fédérale interdira la sous-traitance dans le secteur de la viande en Allemagne - il va sans dire les pratiques abusives qui l'entourent, et favorisera l'emploi direct.

La loi permettra entre autres:

  • Étendre le contrôle avec des quotas d'inspection fixes
  • Enregistrez le temps de travail numériquement et doublez les amendes pour fraude sur le temps de travail
  • Établir des normes minimales pour l'hébergement (intersectoriel applicable, également pour les travailleurs saisonniers dans l'agriculture)
  • Définissez des fonds à long terme pour Faire Mobilité - Projet de mobilité équitable
  • Interdire la sous-traitance à partir du 1.1.2021
  • Interdire le travail intérimaire à partir du 1.4.2021 - à usage exceptionnel uniquement dans le secteur de la transformation, exclusivement si les conditions suivantes sont respectées: 1 - seulement jusqu'à un taux de 8%; 2 - Si une convention collective avec un syndicat pour réglementer ces 8% est signée et pour un maximum de 4 mois pour chaque travailleur. (Ne s'applique pas aux entreprises de moins de 50 salariés)

L'EFFAT salue la victoire de ce syndicat allemand et saisit cette occasion pour pousser 10 demandes visant à améliorer les conditions de travail dans le secteur de la viande à l'échelle européenne.

En savoir plus sur NGGsite de

Suivez-nous

FacebookYoutubeInstagramLinkedin

Chargé de projet pour les Campagnes


Événements

Congrès 2019

%d blogueurs comme ceci: