Implication des travailleurs dans la gestion de la crise de Covid-19 - Déclaration conjointe de la CES et des FSE industriAll Europe, UNI Europa, EFFAT, FSESP, ETF, FETBB

Le temps presse: des actions concrètes et rapides sont nécessaires pour faire respecter le droit à l'implication des travailleurs dans l'anticipation et la gestion de l'impact de la crise du COVID-19
Trois mois après que la crise sanitaire du COVID-19 a frappé le monde et que des milliers de personnes ont perdu la vie, l'Union européenne est désormais confrontée à des processus de restructuration massifs dans différents secteurs.
Le dialogue social, la négociation collective et la participation des travailleurs sur le lieu de travail sont essentiels pour façonner des processus de restructuration responsables.
Les droits des travailleurs à l'information, à la consultation et à la participation découlant du droit de l'UE et du droit national doivent être respectés et respectés, car la restructuration affectera leur santé, leurs conditions de travail et leur emploi, et donc avant toute décision définitive.
Il s'agit d'une condition préalable pour que toute restructuration soit correctement anticipée et gérée de manière socialement responsable. La mise en œuvre de l'accord des partenaires sociaux de l'UE sur les droits d'information et de consultation des travailleurs et des fonctionnaires des administrations centrales par une directive est devenue d'autant plus urgente.
Malheureusement, la pratique commerciale montre très peu ou pas de participation des représentants des travailleurs et des syndicats à la prise de décision stratégique, le cas échéant.
Il est inacceptable que - dans cette crise dramatique - les entreprises et les directions ne respectent pas leurs obligations légales d'informer et de consulter les représentants des travailleurs avant de prendre des décisions qui auront un impact sur les emplois et les conditions de travail.
Il est inacceptable que les pouvoirs publics n'interviennent pas pour garantir la pleine application des droits des travailleurs dans ce domaine.
À l'un des moments les plus critiques pour les travailleurs européens, leurs représentants sur le lieu de travail doivent - tant au niveau national qu'européen, et avant toute prise de décision - avoir:

  • accès en temps opportun à des informations actualisées significatives et complètes sur l'impact probable de la crise du COVID-19 sur la performance économique de l'entreprise, sur les emplois et les conditions de travail;
  • suffisamment de temps et de ressources pour effectuer une évaluation approfondie des informations fournies avec le soutien d'experts économiques / financiers afin de travailler sur des alternatives aux licenciements, aux fermetures et à toute autre mesure qui aurait un impact négatif sur les intérêts des travailleurs;
  • la véritable opportunité de discuter de ces alternatives avec de vrais décideurs, y compris la direction et les membres du conseil d'administration (le cas échéant), qui doivent apporter une réponse motivée aux alternatives proposées et une justification de la décision finale qui sera prise;
  • la garantie que le non-respect des obligations d'information, de consultation et de participation justifie des sanctions dissuasives, c'est-à-dire la suspension de la décision de la direction jusqu'à ce que les droits des travailleurs soient correctement respectés.

Nous appelons les institutions européennes et nationales à prendre des mesures concrètes et rapides pour garantir l'application effective des droits des travailleurs à être informés, consultés et à participer à la prise de décision avant l'adoption de toute décision. Il convient de préciser que l'impact socio-économique de la crise du COVID-19 déclenche l'obligation pour la direction de lancer des processus nationaux et transnationaux d'information et de consultation avec les représentants des travailleurs dans les meilleurs délais.
Le temps presse et nous insistons sur l'urgence de la situation: les plans de restructuration massive liés au COVID-19 ont déjà commencé. Un dialogue social opportun et de qualité sur le lieu de travail est un pilier nécessaire pour garantir une sortie de la crise COVID-19 d'une manière socialement responsable.
Isabelle Schömann, secrétaire confédérale de la CES
Luc Triangle, secrétaire général d'industriAll Europe
Oliver Röthig, secrétaire régional d'UNI-Europa
Kristjan Bragason, secrétaire général de l'EFFAT
Jan Willem Goudriaan, secrétaire général de la FSESP
Livia Spera, secrétaire générale par intérim de l'ETF
Tom Deleu, secrétaire général de la FETBB
Version pdf de la déclaration disponible ici.

Suivez-nous

Lire notre dernière newsletter

Campagnes


Événements